RSS

Entre vulgarisation et académisme

28 Mai

Dans un billet intitulé: « Entre le lecteur et la lecture, quelle bibliothèque? », Bertrand Calenge remet au goût du jour la querelle des anciens et des modernes. Le lecteur doit-il s’adapter à la littérature proposée en bibliothèque ou inversement? Placer Harry Potter à côté de Zola, est-ce une hérésie? Evidemment certains déclareront que la bibliothèque ne doit pas verser dans le populisme: « Orienter ses collections sur le public équivaudrait à acheter Marc Levy, Guillaume Musso et Harry Potter? Ne serait-ce pas une forme de populisme appliqué aux bibliothèques? » Mais en quoi le populisme est-il dénigrant? N’oublions pas que la condition siné qua none de l’existence de la bibliothèque est l’occupation de ce lieu par le lecteur. Sans ce dernier c’est la mort des bibliothèques.

Bien évidemment, tout au long de la vie et cela commence dès l’enfance, les « maîtres de l’autorité »- que ce soit les parents, les instituteurs ou les professeurs- poussent l’homme -en tant qu’être existant- à avoir de « bonnes manières ». Et ces dernières passent par de « bonnes » lectures. Je parle ici, bien sur, de ce qu’on appelle « les classiques » tels que Balzac, Zola, Maupassant ou encore Baudelaire. On a tendance à privilégier des valeurs sures face à des livres trop contemporains dont on ne connaît pas encore « l’impact », comme des Harlan Coben ou en encore des Nicolas Rey. Mais si l’on fait un « retour vers le passé », certains écrivains de leur temps comme tout simplement Baudelaire que j’ai cité ci-dessus, étaient complètement désavoués.

Quelle est donc la valeur d’un livre? Sa « durée dans le temps » ou l’engouement dont il fait l’objet à son époque? La réponse ne peut être que subjective, inévitablement. La bibliothèque doit donc tenir compte de ces deux points de vue: la valeur diachronique et l’adéquation, à une demande présente.

La bibliothèque doit être ouverte à tous: « La libre communication des pensées et des opinions est un droit les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la Loi. » (Déclaration des droits de l’homme et du citoyen-article 11-)

Si on accède à certaines lectures c’est que d’autres nous y ont poussés. Bertrand Calenge parle du « Club des Cinq », qu’il a lu étant enfant. Cette  lecture n’a pu que le pousser à lire d’autres livres, tels « l’Odyssée » d’Homère!!!

En tant que bibliothécaire que devons-nous faire? Avoir un comportement drastique ou être plus à l’écoute du public? La « vulgarisation » voilà un terme qui effraie. Mais peut-on passer outre? Si la lecture d’Harry Potter a permis aux enfants – et même parfois à certains adultes- d’acquérir le goût de la lecture, cela ne peut être que bénéfique!

Le bibliothécaire-qui n’est plus une vieille fille poussiéreuse- a donc pour rôle d’accompagner le lecteur vers des choix qu’il n’aurait pas forcément faits, vers des lectures qu’il n’aurait pas forcément eues.

On ne peut séparer une « lecture populaire » d’une « lecture académique ».

L’offre doit donc tenir compte de ces deux pendants car la bibliothèque est un lieu où les hommes sont égaux et le lecteur est en fin de compte le maître.

L’article en lui-même est très intéressant, mais il met en lumière un questionnement qui n’est pas l’apanage de notre seule époque. La valeur d’un livre, le talent d’un auteur, sa pérennité en tant que classique ou encore « chef-d’oeuvre », tout cela porte à réfléchir depuis bien longtemps. C’est une question qui n’est pas prête d’être résolue.

Publicités
 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :