RSS

La lecture à domicile

25 Mai

Deux idées intéressantes et innovantes: échanger des livres entre particuliers, c’est le défi que se propose le projet « Biglib » et recevoir des livres chez soi, c’est ce que propose la bibliothèque de Levallois-Perret.

La première idée vient d’une jeune femme, qui a entendu, un jour, son père se plaindre à propos de « vieux livres » qui encombraient sa bibliothèque. Ce service propose un échange de livres entre usagers sur le modèle du troc ou de ce qu’on pourrait appeler « la consommation collaborative ». Sont aussi proposés des CD et des DVD , avec parfois quelques perles rares. Pour éviter les frais d’expédition les échanges se font en main propre.

Sur un modèle presque identique, on peut recevoir des livres à domicile par le biais de la bibliothèque de Levallois-Perret. Avec  2 euros on a droit à 5 kilos de livres, et on se fait livrer par un coursier à bicyclette de la société TOP Chrono.

Ces deux exemples, bien qu’innovants, et certainement pratiques posent cependant des problèmes.

Que devient le rôle du bibliothécaire? Son statut de médiateur, d’interface entre l’utilisateur et le support, sa relation au public,son aide à la recherche disparaissent. De plus, si ce fonctionnement se généralise, l’usager ne mettra plus les pieds dans une bibliothèque, dans  ce « troisième lieu » comme l’appelle Bertrand Calenge. Flâner dans les rayons, découvrir un livre jusqu’alors inconnu…tout cela peut disparaître.

Bien évidemment on ne peut nier le côté pratique qu’impliquent ces comportements: on ne se déplace plus, on ne dépense plus d’essence, parfois on n’est pas disponible aux horaires d’ouverture car on travaille…

Il est cependant certain que le professionnel ne pourra pas être remplacé par une livraison à vélo ou un échange entre particuliers. Le bibliothécaire, cherchant à fidéliser ses usagers et à attirer du public ne peut que déplorer cette nouvelle « bibliothèque du futur ».

Pour conclure, je dirais que si l’usager en gagne en temps, il y perd en valeur informative et le bibliothécaire ne peut que se lamenter.

Publicités
 

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :